Alain Wisner

20 - Evaluation de l'action ergonomique sur les conditions de travail

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 20 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

EVALUATION DE L’ACTION ERGONOMIQUE SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL : CRITERES HYGIENIQUES, SOCIAUX ET ECONOMIQUES

 

"En 1954, je venais d’arriver à la Régie Renault, je me rendis dans un atelier particulièrement pénible ; je me souviens encore du fond sonore intense sur lequel se tenait notre conversation. J’expliquais alors à un militant ouvrier très instruit et ouvert, le but que je poursuivais, ma volonté d’améliorer les conditions de travail. La réponse fut claire, j’aurais bien mieux fait dans l’intérêt des ouvriers de m’installer comme laryngologiste puisque tel était mon métier. Devant mon étonnement, Jean LENOIR m’exprime son sentiment: si un ouvrier souffrant de ses conditions de travail se plaint à son contremaître, si celui-ci veut bien faire parvenir sa réclamation à la direction, si cette dernière décide d’appeler l’ergonomiste et que l’ergonomiste est compétent et convaincant, on va peut-être changer de façon efficace le poste de travail. Mais ce poste modifié doit faire 1’objet d’une nouvelle évaluation, la cadence sera probablement augmentée et le travail aussi dur qu’avant mais l’opérateur ne pourra plus se plaindre : son poste aura été étudié par un physiologiste.

On voit ainsi clairement exprimées les causes de la méfiance ouvrière vis-à-vis de l’adaptation du travail à l’homme : doutes sur les connaissances de l’expert, méfiance vis-à-vis du compromis réalisé, craintes vis—à-vis de la répartition des bénéfices à l’amélioration entre l’opérateur et l’entreprise. Nous avons vu, au cours de cet exposé, combien toutes ces craintes étaient légitimes.

19 - Recommandations ergonomiques : relations du dispositif technique avec la société

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 19 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

RECOMMANDATIONS ERGONOMIQUES : RELATIONS DU DISPOSITIF TECHNIQUE AVEC LA SOCIETE (SOCIOTECHNIQUE) DANS LES PAYS INDUSTRIALISES ET DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL — TRANSFERT DE TECHNOLOGIE

 

L’évolution de l’industrialisation dans le temps et l’espace pose le problème de la sociotechnique dont on peut rappeler la définition très large adoptée dans ce cours : (voir LEçON 1) "c’est l’ensemble des connaissances scientifiques, géographiques, démographiques, économiques, sociologiques et anthropométriques qui permettent de concevoir un ensemble de production (machine, atelier, usine) et qui permettent à une population déterminée d’y avoir de bonnes conditions de travail". On pourrait peut-être parler plus justement d’anthropotechnique. Il ne s’agit plus dans ce cas d’adaptation du travail à l’homme, comme pour l’ergonomie, mais d’adaptation de la technologie à la population.

Sur le principe, il parait difficile de ne pas admettre une telle adaptation : la population des travailleurs français a évolué de façon considérable depuis 8O ans, c’est-à-dire depuis TAYLOR et l’on ne saurait lui appliquer les mêmes recommandations. Il en est de même si au lieu de se déplacer dans le temps on parcourt l’espace, on ne saurait sans risque transférer intégralement un dispositif hautement automatisé dans un pays dont le taux d’alphabétisation demeure très bas.

18 - Recommandations ergonomiques. Dispositifs de production

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 18 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

RECOMMANDATIONS ERGONOMIQUES : DISPOSITIFS DE PRODUCTION. (CONCEPTION ET MISE EN OEUVRE DES MACHINES, MAINTENANCE, MANUTENTION, STOCKAGE, BATIMENTS). ORGANISATION ET FORMATION.

 

Caractéristiques d'ensemble du dispositif de production

Le système de production

On a vu à la leçon précédente que la machine isolée pouvait être considérée initialement comme un produit que la firme productrice met sur le marché en fonction de son analyse des besoins. Toutefois, cette même machine prend un tout autre aspect quand on la considère du point de vue de la firme acheteuse, qui doit constituer ou compléter son dispositif de production. Il s'agit alors non seulement de renouveler ou de créer un parc machines, mais de créer un dispositif complexe. Un des aspects les plus significatifs de l’ingénierie moderne est de considérer l'usine comme un ensemble, un système de fabrication dont tous les éléments se combinent pour répondre de façon plus ou moins satisfaisante aux critères de production. Parmi ces critères, on notera non seulement les critères classiques de volume et de bas prix de production, mais également, ceux de la régularité de la quantité et de la qualité de cette production (sa  fiabilité). On considérera également la capacité de moduler le volume et le type de production aux besoins du marché. Ces dernières qualités sont assez peu compatibles avec les précédentes.

17 - Recommandations ergonomiques relatives au produit

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 17 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

RECOMMANDATIONS ERGONOMIQUES RELATIVES AU PRODUIT. LES ÉTAPES AU COMPROMIS : CAHIERS DES CHARGES, CONCEPTION, PROTOTYPES, PRÉSÉRIE.

 

L'une des activités ergonomiques les mieux acceptées devrait être celle qui contribue à l'élaboration du produit fini, vendu par l'entreprise. La vente est en effet une activité vitale et incontestable, et tout semble devoir être mis en jeu par l'accroissement des ventes et donc de la production de l'entreprise.

De fait, les activités ergonomiques les plus anciennes et les plus développées se situent dans le domaine de l'élaboration du produit : avions, automobiles, radio-télévision, ordinateurs, sans parler du domaine militaire et cosmonautique qui a une importance considérable mais aussi des caractères bien particuliers.

L'élaboration de l'objet n'est cependant que très partiellement de nature ergonomique. Bien d'autres considérations que celles de l'adaptation à la population des acheteurs, entrent dans le compromis final : prix, règlements, valeur d'usage, état du marché, esthétique, etc... Pour qu'un objet soit vendable et le demeure, il faut qu'il soit le fruit d'un compromis heureux. Sinon malgré des qualités éminentes - éventuellement dans le domaine ergonomique - le produit ne sera pas vendu et ses qualités ne seront pas utilisées.

16 - Relation des conditions de travail avec les conditions de vie

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 16 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

RELATIONS DES CONDITIONS DE TRAVAIL AVEC LES CONDITIONS DE VIE : TRANSPORTS, LOGEMENT, CHARGES DE FAMILLE ET ACTIVITES HORS TRAVAIL. HORAIRES DE TRAVAIL ET REVENUS. INFLUENCES RECIPROQUES DES CONDITIONS DE TRAVAIL ET DE VIE.

 

C’est bien la même personne qui vit et procède à ses diverses activités au cours des 24 H. Il est donc nécessaire pour connaitre les divers éléments de la charge, d'explorer l'ensemble de ces activités. Toutefois, les tâches accomplies au travail ont un statut différent des autres : elles sont une contribution à la formation du produit national brut (P.N.B.), elles apportent une plus-value à la matière traitée et sont la source du revenu de la personne.

L'activité au travail est, nous l'avons vu, une activité organisée de façon souvent extrême et au cours de laquelle le contrat de louage de service se fait sentir avec toute sa rigueur. Heures d'arrivée et de départ, pauses, cadences et procédés de travail, attitudes vis—à—vis de la maîtrise et de la clientèle, tout est réglementé et prescrit.

15 - L'analyse de l'activité dans les travaux complexes

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 15 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

L’ANALYSE DE L’ACTIVITE DANS LES TRAVAUX COMPLEXES. REPARTITION DANS LE TEMPS. VARIATIONS DE PRIORITES ENTRE LES DIVERSES TACHES.

 

On a jusqu'ici considéré essentiellement des situations de travail de type industriel taylorien où l'opérateur a une tâche unique, bien définie par le bureau des méthodes. On a vu toutefois que la plupart des situations comportaient des sources multiples de variation et la nécessité pour les travailleurs d'adopter des stratégies parfois complexes (Leçons 9, 10, 12, 14).

Il existe de nombreuses situations où l'activité du travailleur est multiple, où il faut accomplir de nombreuses tâches. Ces dernières sont souvent de nature très différente et entrent habituellement en concurrence les unes et les autres du point de vue temporel. Le travailleur est dès 1ors conduit à organiser son temps et à ordonner ses diverses tâches, de façon parfois variable en fonction des faits nouveaux qui se produisent successivement.

La description des activités complexes exige donc une méthodologie propre qui utilise un certain nombre de techniques déjà décrites à propos de l'analyse de la tâche, et d’autres plus originales. Cette méthodologie nécessite également de procéder à des rapprochements entre les comportements observés et les conditions et exigences du travail afin de permettre des recommandations ergonomiques.

14 - L'analyse de l'activité - synthèse des résultats - validation

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 14 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

L'ANALYSE DE LA TACHE : SYNTHESE DES RESULTATS. DESCRIPTION SYSTEMATIQUE DES SITUATIONS DE TRAVAIL, STRATEGIES, COMPROMIS. OBSERVATION PARTICIPANTE. VALIDATION DE L’ANALYSE PAR LES OPERATEURS ET L’ENCADREMENT.

 

Les cinq leçons précédentes ont décrit les moyens d'analyse dont on dispose pour décrire le travail dans sa réalité plus ou moins complexe. Pour certains auteurs, il suffit de présenter ces résultats sous une forme plus ou moins organisée et de présenter à partir de là des suggestions diverses d'aménagement.

Il semble toutefois indispensable dans beaucoup de cas de montrer les interrelations changeantes entre les divers éléments de la situation de travail, d'en préciser la hiérarchie afin de guider l'action ergonomique de façon efficace et économique.

13 - L'analyse de l'activité. Les activités motrices d'action, d'observattion et de communication

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 13 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

L'ANALYSE DE LA TACHE : LES ACTIVITES MOTRICES D'ACTION, D'OBSERVATION ET DE COMMUNICATION — LES POSTURES — MESURES PHYSIOLOGIQUES LIEES AUX ACTIVITES MUSCULAIRES.

Les gestes d'action, d'observation et de communication

Pour progresser dans la compréhension de 1'activité de travail, les outils essentiels se situent dans le domaine des activités motrices. En effet, les perceptions elles-mêmes ainsi que les raisonnements qui les accompagnent ne sont pas saisissables directement. Mais on a vu dans la Leçon 12 qu'il est possible d'observer les gestes d'observation et particulièrement les mouvements de la tête et des yeux. Par ailleurs, la parole peut être utilisée pour décrire la souffrance et les difficultés au travail (Leçon 5) et pour exprimer l’activité mentale, l'image opératoire, malgré les limites de cette approche (Leçon 10). Mais la parole peut être étudiée en elle-même comme une activité motrice, comme un comportement, comme un geste de communication. L'étude de la parole peut être associée à l'étude des gestes codés (sémiotique) et des gestes et postures non codés cependant porteurs d'information sur l'activité de travail (sémiologie). Parmi les gestes significatifs utiles, on doit compter les gestes d'action, les seuls qui sont considérés dans l'étude classique des temps et mouvements car ils sont "productifs", "maladroits", "pénibles" etc...

12 - L'analyse de l'activité. Les sources d'information et leur usage.

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 12 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

L’ANALYSE DE L’ACTIVITÉ : LES SOURCES D'INFORMATION ET LEUR USAGE. LES DIVERS TYPES DE SIGNAUX. ÉTUDE DES MOUVEMENTS DE LA TETE ET DES YEUX.

La prise d'informations de l'opérateur et l'analyse du travail

Dans son livre "L'analyse du travail préalable à la formation" M. de MONTMOLLIN fait à propos de la place des signaux dans l’analyse du travail, trois remarques fondamentales :

  • "Les méthodes du temps et mouvements ne donnent des indications que sur les seules réponses de l’opérateur, mais sont muettes sur ce qui déclenche les réponses, c'est-à-dire sur les signaux. On ne peut pas expliquer le travail en le décomposant en gestes élémentaires, on ne peut que le décrire. Quant au modèle verbal (le modèle psychologique classique) il ne prend pas en compte l'échange d'informations entre l'homme et la machine, ce dialogue qui se déroule dans le temps, mais cherche ambitieusement à décrire les caractéristiques psychologiques ou cognitives de l'homme considéré isolément de sa machine. Là non plus, on n'explique rien"
  • "Comment identifier les signaux du travail ? Le principe général est, paradoxalement, qu'un signal se définit d'abord par la réponse qu'il permet ou provoque. Cela peut s'exprimer par un jeu de mots : en analyse du travail, il faut entrer par la sortie. "

11 - L'analyse de la [tâche] - Les mesures d'ambiances physiques

 

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE / « Analyse de la situation de travail – Méthodes et techniques » / Cours A3 - Leçon 11 - (Dispensée en 1985 par Alain Wisner)

L’ANALYSE DE LA TACHE. LES MESURES PHYSIQUES ET CHIMIQUES DE L’AMBIANCE. RELATIONS AVEC LA TACHE. MOYENS INDIVIDUELS DE PROTECTION.

 

Relations de la tâche avec l’ambiance physique et chimique

L'étude du travail et certaines approches de type ergonomique font apparaître seulement 1’ambiance physique et chimique comme susceptible d'être dangereuse pour la santé ou comme pénible. On parle alors de "nuisance" dont les caractéristiques s'ajoutent éventuellement à d'autres aspects négatifs de la situation de travail. Les descriptions du poste de travail sous forme d'inventaires (check—list) ou de grilles permettent de bien distinguer les divers aspects nocifs de l'ambiance.