Jacques Duraffourg

Analyser le Travail

31564475_ml.jpg

L’article 8 du Préambule de la Constitution française du 27 octobre 1946 stipule que « Tout travailleur participe, par l'intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu'à la gestion des entreprises. ».

S’il est bien question de participer à la gestion des entreprises, la question est : comment faire ?

L'histoire du boyaudeur

Jacques DuraffourgJacques Duraffourg a été un enseignant-chercheur en ergonomie, très, très apprécié par ses élèves. Il travaillait dans les années 70 - 80 dans le Laboratoire d’Ergonomie et de neuro-physiologie du travail, au 41 rue Gay-Lussac, à Paris 5e. A cette époque, Alain Wisner était titulaire de la chaire d’Ergonomie du Conservatoire National des Arts et Métiers, qui comprenait ce laboratoire.

Celui-ci effectuait, grâce à ses chercheurs et chercheuses très compétents, des études de conditions de travail dans divers domaines. Le laboratoire dispensait ensuite les connaissances produites durant les recherches, dans des séminaires et des cours, en journée et en soirées. Jacques, quand à lui, avait institué une pratique qui le distinguait : des résultats des recherches sur l'activité humaine en situation de travail menées dans l'équipe de Alain Wisner, il tirait des "histoires", sortes de contes du réel décrivant rigoureusement la dramatique de l'engagement des personnes dans leur travail, telle qu'il l'avait observée et comprise. Il maniait cet outil pédagogique, ou plutôt andragogique, qu'est l'histoire, avec une telle virtuosité que tous ses élèves ergonomistes retiendront durant toute leur vie, non seulement l'histoire, mais aussi l'enseignement qu'elle contenait.